Livraison mondiale gratuite
Blog

Un hacker iranien derrière le piratage de HBO et “Game of Thrones”

Category:Infos
295 0

HBO a été confronté l’été dernier à la pire fuite de toute son histoire. Plusieurs épisodes de la dernière saison de Game of Thrones ont ainsi été partagés en ligne avant leur diffusion sur la chaîne. Cinq mois plus tard, le département de la justice américain a annoncé avoir mis en examen un ressortissant iranien pour le piratage de la chaîne.

L’affaire remonte à l’été dernier. Début août, un pirate a en effet annoncé avoir dérobé à la chaîne américaine des épisodes non diffusés de plusieurs séries télévisées populaires.

Ce dernier exigeait le versement immédiat d’une rançon de six millions de dollars sous peine de diffuser immédiatement le contenu dérobé.

 

HBO : une fuite qui a coûté cher à la chaîne

HBO a refusé de payer et le pirate a alors commencé par publier plusieurs documents internes avant de partager sur les réseaux habituels des épisodes de la série avant leur diffusion sur la chaîne. Ils avaient été massivement téléchargés dans les heures suivant leur mise en ligne.

Face à la gravité de la fuite, une équipe d’enquêteurs a été mise sur pied afin d’identifier le ou les responsables de la fuite. La tâche n’a pas été aisée, mais les efforts des policiers ont fini par payer.

Les services du procureur de Manhattan ont en effet publié un peu plus tôt dans la semaine un acte d’inculpation portant sur la personne d’un ressortissant iranien utilisant le pseudonyme Skote Vashshat. D’après le document, l’homme serait un expert en piratage et il aurait mené par le passé plusieurs cyberattaques pour le compte de l’armée iranienne sur des systèmes militaires et des infrastructures israéliennes.

Le responsable de l’attaque serait un ressortissant iranien

Les enquêteurs ont également découvert que le pirate faisait partie d’un groupe de hackers iraniens baptisé Turk Black Hat Security.

Ce dernier aurait fait ses premières armes en 2010 en s’attaquant à des infrastructures peu sécurisées et il aurait continué à mener des attaques en 2012 et en 2013 avant de disparaître des radars. Toujours selon le rapport publié par le bureau du procureur, certains de ses anciens membres travailleraient pour une entreprise de sécurité et d’autres auraient contribué au développement d’une distribution Linux axée sur la sécurité.

En dépit de l’enquête menée, les services de police n’ont pas encore réussi à localiser le hacker et ce dernier ne se trouve pas entre les mains de la justice américaine. Pas encore, du moins. Le bureau du procureur s’est en effet dit prêt à tout pour mettre le coupable de cette attaque derrière les barreaux.

Leave a comment

Catégories

STAY UP TO DATE
Inscrivez-vous maintenant pour obtenir des mises à jour sur les promotions et les coupons.
%d blogueurs aiment cette page :